Retour aux actualités

La dernière place n’est pas la moindre : The last, but not the least !

Publié le 7 novembre 2017

« Dernier appel avant l’embarquement, il reste une place pour l’envol 2017-2018 ». Si l’IMM était une compagnie aérienne, tel serait le message. Qui fera partie de la prochaine promo, quelles entreprises font confiance à l’IMM pour préparer après-demain sans attendre demain ?


Préparer après-demain sans attendre demain

Bien sûr, des ruptures technologiques que nous n’imaginons pas encore vont nous émerveiller demain et après-demain : par exemple, l’Hyperloop de Elon Musk qui foncera sur ses rails à 1 200 km/h... Nous l’espérons tous.

Mais l’Olympe du business mondial accueille en très grande majorité des leaders qui n’ont pas été propulsés au sommet par une rupture technologique qu’ils auraient effectuée eux-mêmes :

- certains ré-agencent des innovations technologiques inventées ailleurs (l’écran tactile de l’iPhone, ou le moteur de recherche, ou encore les cartes géo-localisées de Google…) ; ici, l’innovation technique est, au maximum, incrémentale ;

- d’autres développent des modèles économiques (le freemium de Spotify) ou inventent des stratégies marketing (le mélange distribution-production de Netflix) qui ne ressortissent que de loin au domaine des ruptures technologiques proprement dites.

Dans les prochaines newsletters, nous creuserons quelques filons ; et, puisque tout part des « contenus » — Content is gold, répète-t-on à l’envi outre-Atlantique —, nous commencerons par dégager les tendances qui vont inspirer les séries, aux États-Unis, pour les prochaines saisons (thèmes, formats…).


Heureux qui comme Ulysse fera un beau voyage

Le détroit de Gibraltar marquait pour les Grecs en général et pour Ulysse en particulier le bout du monde : il lui a fallu dix ans pour rentrer à Ithaque. Le voyage — en mars prochain — à New York, à San Francisco et à Los Angeles durera une semaine, mais à notre retour, nous devrions avoir autant de choses à raconter qu’Ulysse.

Les 33 heureux élus (à ce jour) qui composeront la promotion 2017-2018 de l’IMM viennent de l’univers des médias, de l’entertainment et des télécoms, pris au sens le plus large et le plus intéressant. Les opérateurs de télévision et de radio — publics et privés — sont largement représentés : Arte, CANAL+, Lagardère, Vivendi. Des agences publiques et privées de régulation (le CSA, l’ARPP), de promotion et de conservation de l’audiovisuel et du cinéma (l’INA, le CNC) les accompagneront. De même que des sociétés de mesure de l‘audience et des parts de marchés (Médiamétrie, Nielsen). Ainsi que des sociétés de gestion des droits : la protection sociale (Audiens) ; la défense de la propriété intellectuelle des auteurs-compositeurs (SACD) ; la collecte et la répartition des droits d’auteur (Sacem). Les plus grandes agences de communication et de conseil en stratégie (Havas, Publicis). Enfin, dernier cité mais pas le moindre, au confluent de la distribution, de la diffusion et de la production de contenus via internet : Orange et ses filiales.

Et le 34e ?

Depuis trois ans, chaque promo de l’IMM intègre — gratuitement ! — une start-up de l’univers des médias et de l’entertainment. Le vainqueur de l’IMM Startup Contest 2017 se verra offrir l’avant-dernière place dans la promo 2017-2018. Les huit finalistes qui s’affronteront le vendredi 17 novembre viennent d’être sélectionnés par le jury. Leurs champs d’activité vont de l’intelligence artificielle appliquée à l’art, avec Obvious, jusqu’à… l’intelligence artificielle mariant open data et chatbotsAskhub —, en passant par la réalité augmentée appliquée aux musiciens solitaires (NomadMusic). Dans l’univers de la civic tech, deux start-up candidates se consacrent à améliorer l’information citoyenne : Accropolis et Voxe.org. Pour les oiseaux de nuit qui veulent profiter des sorties en ville, il y aura Guestme ; pour les oiseaux de nuit qui investissent dans le e-gaming, voici GoodGame. Enfin, pour les oiseaux de nuit qui veulent éveiller leurs enfants pendant la journée, Team8 (déjà retenu pour participer au prochain CES de janvier à Las Vegas).

Et, puisque la démocratie a besoin de majorités, il vous reste à vous mobiliser pour voter au soir du 17 novembre : soit sur place, au Hub de la BPI, soit à distance, en vous connectant au Start-up Contest IMM 2017. Il sera en effet possible de suivre le déroulement des battles en vidéo directe : grâce à la captation multi-caméras réalisée par Omnilive — partenaire de l’IMM —, vous pourrez même choisir votre point de vue, instant après instant.


Rosa Luna Palma et Pierre Varrod